Prendre en photo son luminaire

Posséder un luminaire d’exception c’est bien. Pouvoir partager des photos de celui-ci, c’est encore mieux. Mais rendre justice à une suspension de plus de cinquante verres, ou à une lampe à poser aux courbes chromées, ça nécessite souvent un peu de préparation. Retour sur les éléments nécessaires à l’obtention du cliché parfait.

Le lieu

Dans le cas d’une suspension, ou d’une pièce lourde et imposante, la question ne se pose pas. Photographiez votre luminaire là ou il se trouve. En plus de vous épargner bien des problèmes, il y a des chances que ce soit l’endroit le plus adapté. S’il a été installé là, c’est qu’il y est mis en valeur.
Dans le cas d’une lampe à poser, facilement déplaçable, vous pouvez l’installer sur un fond uni pour la faire ressortir. Il ne reste plus qu’à trouver le bon angle de vue, avec suffisamment de recul et une bonne luminosité.
Dans l’absolu, éviter les pièces sombres ou les endroits encombrés, surtout si votre luminaire reflète les objets posés autour de lui.

  • nuage en situ
  • maestro en situ
  • circe en situ

Le choix de l’appareil

De nos jours, pas besoin de posséder un appareil photo de compétition pour prendre des clichés de qualité. N’importe quel smartphone est capable de prendre des photos en HD, et si le rendu sera toujours meilleur avec un appareil classique, il faut avant tout se demander à quoi l’on destine le cliché.
Pour afficher votre luminaire sur internet ou en fond d’écran de votre ordinateur, aucun souci, votre téléphone fera surement l’affaire. Depuis maintenant des années, les smartphones rivalisent de prouesses pour proposer des appareils photos performants. Si les derniers modèles offrent une qualité simplement bluffante, même un mobile sorti il y a 10 ans est capable de prendre une photo en HD. Cependant, la prise de vue avec son téléphone nécessite un environnement optimal pour ne pas voir la qualité finale du cliché se dégrader.

Photo iphone
Dans la majorité des cas, votre smartphone suffira.

Si la photo est destinée à l’impression, par exemple sur catalogue, il vaudra mieux se tourner vers un véritable appareil photo (équipé d’un trépied pour éviter les mouvements), en particulier si le luminaire est photographié de près.

La luminosité

N’importe quelle prise de vue doit être effectuée avec une bonne luminosité. Mais dans le cas d’une photographie de luminaire, il faut y apporter une attention encore plus grande. On évitera donc les prises en contre jour, sauf si c’est l’effet recherché.
L’objet en lui-même étant une source lumineuse, il faut d’abord choisir de le photographier allumé ou éteint. En plus de la différence esthétique, chaque situation à ses avantages et inconvénients.

allumé éteint
La même photo, avec la suspension éteinte à gauche et allumée à droite.

Si le luminaire est allumé, cela aura tendance à assombrir l’image en réduisant l’impact des sources lumineuses environnantes. La gestion des reflets peut ainsi être facilitée.
Si le luminaire est éteint, la luminosité ambiante ne sera pas modifiée. Cependant, dans le cas d’un verre chromé par exemple, le reflet de toute la pièce risque d’être visible, y compris les sources lumineuses et l’appareil photo lui-même. Dans la majorité des cas, il vaut mieux prendre une photo de chaque situation et choisir celle qui rend le mieux.

Les reflets

C’est l’ennemi numéro un lorsqu’on veut photographier des objets réfléchissants. Certaines matières, comme le chrome, agissent en véritable miroirs et peuvent transformer en enfer la moindre tentative de cliché. Dans ces cas-là, inutile de chercher à obtenir la photo parfaite, un travail de retouche sur ordinateur sera nécessaire pour supprimer les éléments gênants. Heureusement, ce cas s’applique souvent à des photos professionnelles, lorsque le luminaire est photographié en studio. Pour une photo en situation, les reflets donnent vie à l’ensemble et ne sont pas un problème majeur s’ils sont gérés lors de la prise de vue, en choisissant un angle adapté.

reflet verres
A gauche, le flash et les détails de l’atelier se reflètent dans les verres. A droite, l’effet est atténué par la prise de vue en studio et la mise en place de rideaux devant l’appareil.

Le transfert

On oublie souvent cette partie, mais elle est d’importance. Maintenant que vous avez une photo de qualité, attention à ne pas la dégrader en l’envoyant avec la mauvaise messagerie. Si vous avez besoin de faire parvenir votre photo à un destinataire par ordinateur, veillez à ne pas réduire sa taille ni son poids, ce qui entraînerait une perte de qualité de l’image. Des sites comme WeTransfer ou Swiss Transfer sont parfaitement adapté pour ce type d’opération.

Étiqueté ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *